Rechercher
  • SEOC

Les Rachialgies Chroniques

Dernière mise à jour : 8 janv. 2021

Lettre du 19 novembre 2021


Chers amis et collègues ,


L’éloignement contraint, délite nos liens, et nous distance de cette Ostéopathie finalement rare dans notre monde. En même temps[1] il montre notre attachement, notre filiation, notre fraternité, notre proximité intellectuelle autour du ce partage des savoirs .

- "Un seul être vous manque et tout est dépeuplé[2]"


J’ai, récemment vu une de nos amies, expérimentée, qui m’expliquait avoir des difficultés à traiter une cervicalgie chronique. La description clinique qu’elle m’en a fait correspondait pour partie au cours cortex II que j’espère pouvoir faire en mai 2021 au Portugal.


je décide dans ce bref article, pour revivifier le fil qui nous unit, pour redonner de l’espoir et du courage, de déflorer une petite partie du prochain cours de neurologie (Cortex II) de mai 2021 au Portugal.

Je le ferai à travers cette observation, d’il y a trop longtemps maintenant, qui me revient à l’esprit. Elle débouche sur ce partage de savoir que je n’ai jamais vu nulle part exposé, donc original. Je crois!

[1] Décidément cette expression devient mode ! [2] Pousse pas le bouchon trop loin Maurice ! Humour et autodérision, Je ne crois pas que Lamartine l’entendait de cette façon.


"Il y a longtemps de là[1]", je voyais à 3 reprises, un patient d’une trentaine d’années, pour dorsalgies chroniques. Le résultat clinique obtenu était médiocre ; il allait mieux durant 1 mois et ses douleurs reprenaient.

Il abandonne notre travail, et il cherche des années durant d’autres solutions. Puis il revient me voir pour "au moins un mois de répit entre 2 séances".


Les hasards de la vie font qu’à cette époque j’étais passionné (ostéopathiquement) par les phénomènes inflammatoires, leurs causes, leurs disparitions ou rémanences, leurs effets à court et long terme leurs traitements…


La première séance fut difficile car j’ai dû "redonner une unité[2]" à ce patient qui avait été traité de multiples fois de "façon segmentaire" et symptomatique par toutes sortes d’approches…

20j après, je trouve surtout une forte restriction, du sacrum , sacro-iliaque droite, jusqu’à T12…. J’engage le traitement1, et réévaluant en fin de séance, je suis surpris par une large inflammation droite de T8 à L1.


J’investigue cette inflammation, ses limites, ses zones d’intensités... Il y n’a pas ou peu d’inflammation articulaire. J’explore plus en plus profondément; les tissus mous périphériques, l’intra-osseux, la DM, puis insidieusement "je suis" dans la substance blanche et grise de la moelle épinière.


La corne postérieure droite de la moelle est très inflammatoire[3] !


Excité et surpris je suis plus attentivement ses méandres (je n’avais qu’une vague connaissance de sa systématisation et de sa "laminassion") et je traite au mieux sur plusieurs niveaux l’inflammation. L’échéance du mois arrivée, avec le patient, nous repoussons plusieurs fois son rdv, car il se sent bien.


Lorsque nous nous revoyons, 4 mois plus tard, je retrouve l’inflammation localisée au même endroit mais s’exprimant sur un mode mineur et cliniquement peu gênante. J’avais pris la peine de me renseigner sur la structure de la substance grise intra rachidienne. (J’ai renforcé mes connaissances mais j’ai trouvé peu d’information nouvelles). ...

Maintenant je vois ce patient de temps en temps… pour sa famille.


Cette acquisition d’expérience s’est avérée très précieuse pour la suite, car j’ai souvent trouvé, pratiquement une fois sur deux, une implication médullaire +/- importante dans les rachialgies chroniques.


J’espère pouvoir vous faire profiter vite de ce savoir et d’autres.

A bientôt M Bensoussan MD DO FCA

[1] Like a fairy tale ! [2] Je crois n’avoir jamais explicité cette notion. Dans la prochaine Newsletter ! [3] J’irai plus loin dans la prochaine Newsletter car un article comme celui-là se veut court.

68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Chers collègues et amis (ies). Une année bien sombre s’achève, et parce que je suis un optimiste, je vois le soleil briller au bout du chemin. je vous fais mes vœux les plus sincères pour 2021. Chacun